+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

J’insiste persiste et signe, le gouvernement du président Alpha Condé est un gouvernement qui n’a aucun autre projet, si ce n’est celui de la division des citoyens guinéens sur fond d’ethnocentrisme politique.

Et mieux il est carrément impossible d’avoir recours en tant que vrai combattant de la justice, de la légalité et paix sociale d’un tel pouvoir nuisible voire abusif, dans l’exercice d’un pouvoir tant recherché.

En effet sans les germes de l’ethnocentrisme politique en soi, les mentalités rétrogrades, il est quasiment impossible qu’une fois au pouvoir d’user de l’ethnocentrisme politique pour oppresser, mépriser et tuer une partie de son peuple.

Lorsqu’on a pas l’herbe de l’ethnocentrisme qui pousse en soi, on ne peut pas se donner le droit d’envoyer des soldats tuer les pauvres innocents, chez eux, dans leur propre maison, dans leur propre village, dans leur propre case, dans leur propre natte. Je dis non et non, c’est quasiment impossible.

Donc il n’y a aucune explication qui puisse nous convaincre que les actuels tenants du pouvoir guinéen, surtout le président de la République guinéen, ce juriste qui se fait passer pour un panafricaniste, et alors conscient des méfaits de l’ethnocentrisme politique en Guinée et en Afrique avec la situation crisogène du pays et son insensibilité face à la situation actuelle, qu’il ne se sert pas de l’ethnocentrisme politique pour faire asseoir son autorité hégémonique et clanique. Et il en est conscient et sait pertinemment que l’ethnocentrisme politique comme un cancer, ronge l’Afrique et la Guinée, faisant fi des États et leurs frontières, la plupart du temps artificiellement tracées par le colonisateur.

La preuve en est que depuis son arrivée au pouvoir, la plupart des ministres, des chefs de cabinets, les préfets, les gouverneurs sont choisis dans son ethnie quelques fois même directement dans sa famille. Donc journaleux guinéens arrêtez de défendre l’indefendable.

Malheureusement il n’est pas le seul porteur de ces germes, toute sa génération et la plupart des acteurs politiques guinéens, sont porteurs des germes de l’ethnocentrisme politique. Et c’est pourquoi d’ailleurs ils ont du mal à découvrir leur véritable mission qui est celle de rassembler les guinéens autour d’un même idéal.

Face à une telle situation on eprouve non de la colère, mais de la honte en face de cette bêtise, de cette imposture, de cette misère intellectuelle et spirituelle de la classe politique guinéenne comme c’est le cas de Damaro, Malick Sankon, Kassory FOFANA pour ne citer que ceux là.

Cette classe politique est en réalité des véritables traîtres à la Guinée, car ils la vendent au plus terrible de ses ennemis qui est la bêtise humaine. Et l’ ethnicisation du pouvoir entraîne, on s’en doute, l’esprit régionaliste, l’exclusion, le séparatisme. Les tendances décentralisatrices surgiront et triompheront, comme c’est le cas au Mali, au Cameroun aujourd’hui et la nation se disoloquera, se démembrera. L’idéologie impérialiste diviser pour régner triomphera.

Alors banissons et combattons ensemble ce clan mafieux auteur de division, d’oppression et travaillons pour l’épanouissement des guinéens.
Ainsi peu de réflexion, de vigilance, d’expérience seront suffisants, permettant ainsi de résister à la séduction de ces gens du pouvoir maléfiques, en réservant son respect aux seuls dirigeants authentiques.

AISSATOU CHÉRIF BALDÉ LA POLITIQUE AUTREMENT