+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

Ratoma est dans la terreur. Dans la douleur d’une horreur policière. La situation est d’une extrême tristesse et dégage le sentiment légitime d’une révolte dans l’âme.

Sur la route le prince, le permis de tuer est un honneur rendu à sa Majesté et un symbole de loyauté et de fidélité sans faille.
La police et la gendarmerie tirent et tuent des citoyens. Ça sent le sang sur le prince suite au passage des grands criminels. A chaque descente des sauvages armés au service du sang et de la cruauté, ça crie sur l’axe, ça pleure sur l’axe.
C’est une nouvelle forme de domination par des républicains naturels dont la seule devise est : la loi de la nature ou le règne du plus fort.
C’est un gouvernement d’animalier soutenu par des suceurs de sang humain, guidés par l’instinct sauvage. Ce sont des jacobins. Des terroristes et des primitifs dépourvus de tout sens humain. Face aux ravages de l’ivresse du pouvoir, l’État dévore comme un bétail de sacrifice tout ce qui se dresse sur son boulimique chemin de règne animal.
On est dans un État cannibale où verser le sang humain est un rite. Mais, il ne boit pas n’importe quel sang. Celui qui répond de mieux aux critères est celui qui résiste à la domination féroce des carnivores.
Un criminel sans foi ni loi sévit en bête dangereuse et mortelle contre les populations de ratoma qui ne sont rien d’autres que des gibiers politiques à abattre.
Ce tueur à gages qui se nourrit du sang a dans son compteur 131 victimes. Jusqu’où veut-il aller? Qui est-il?
Mêmes les bêtes les plus sauvages de l’histoire ont reculé une fois la proie domptée. Et ce qui se passe sur l’axe est une répression dans le sang. Seules les bêtes sauvages hautement dangereuses agissent de la sorte.
La Police guinéenne n’a-t-elle pas son Gordon Michel, un  » né pour tuer »?
Justice doit être faite pour Ratoma. Aucune compassion ne pourrait sécher les larmes versées sur cet axe.
Alors que notre démocratie doit le salut à la route le « Prince », signe de la résistance, oxygène de courage et foyer des martyrs.
De Hamdallaye à Kagbélen, en passant par Bambéto, Cosa, Cité, Wanindara, Sonfonia, Cimenterie… C’est une histoire infinie. C’est la route de la libération !
Du sang a coulé. Des familles endeuillées. Des économies perdues.
De Conté à Condé, en passant par Camara et Konaté, le Prince s’est illustré. Son courage n’a jamais souffert. Sa détermination non plus.
L’axe n’est pas peul, ni malinké et encore moins soussou. L’axe est une communauté de valeurs et de principes et qui défend un idéal et non un homme encore moins un groupe.
Non, l’axe n’est pas anti-malinké ni soussou ni forestier.
L’axe veut mieux que ce qui lui est offert. Car, la Guinée mérite mieux que ce qui est fait.
Écoutez le cri de cœur de ses populations !
Évitez de cultiver le sentiment de vengeance !
On dit souvent que la peur n’évite pas le danger. Le danger serait d’avoir la peur.
La solution, n’est pas de tuer. Mais, d’écouter et comprendre.

Wassalam !

Par Habib Marouane Camara