+224 625 130 505 info@guineesignal.com
Sélectionner une page

L’engagement de la responsabilité pénale individuelle de certains responsables du gouvernement guinéen, demeure la source de dissuasion pour mettre un terme à la perpétration de crimes graves en Guinée.

 » crime contre l’humanité est une incrimination créée en 1945 dans le statut du Tribunal militaire de Nuremberg, établi par la Charte de Londres (art. 6, c) »

Il désigne une « violation délibérée et ignominieuse des droits fondamentaux d’un individu ou d’un groupe d’individus inspirée par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux ».
En me référant alors à cette définition, même s’il n’y a pas encore une définition générale admise ayant donc un caractère universaliste puisque le terme « crime contre l’humanité » demeure complexe et regroupant surtout plusieurs incriminations différentes selon les pays, les sociétés, j’ose qualifier les crimes perpétrés par le régime guinéen contre une composante ethnique à cause de leur affiliation politique et ethnique, de par leur, leur caractère, par leurs motifs, de crime « contre l’humanité ».
Et pour cela les auteurs doivent être impérativement poursuivis afin de mettre fin à ce cycle de violence inédit où opposition et mouvance s’accusent mutuellement d’être à la base de la tragédie et l’instabilité politique que vit ce pays depuis l’arrivée de Alpha Condé au pouvoir. Et cela doit se faire même s’il faut attendre toute une vie du moment où l’action contre les crimes contre l’humanité ne reconnaît plus la non rétroactivité des crimes c’est à dire la prescription de l’acte criminel au delà de 30ans.

Ces actions sont les seuls moyens dissuasifs que nous avons actuellement à notre disposition pour faire face à ce régime à caractère éthniciste qui viole en permanence le droit de ses citoyens avec des actes inhumains, causant intentionnellement de grandes souffrances et des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé physique mentale des habitants de l’axe et ailleurs en Guinée.
Et je suis persuadée que de telles poursuite judiciaire contre les commanditaires de ces crimes odieux en Guinée peuvent avoir un impact dissuasif empêchant ainsi de banaliser la mort d’hommes dans ce pays et surtout de se faire tuer pour simple fait d’une manifestation qui a un caractère d’inviolabilité et universaliste. Car dans ce genre d’action judiciaire il est clair que l’accent est plutôt mis sur la responsabilité pénale individuelle des commanditaires et non sur la responsabilité de l’Etat qui demeure une entité abstraite et c’est pourquoi le moyen sûr d’assurer une répression efficace est de punir les individus dont la responsabilité pénale est engagée que de s’attaquer à l’Etat qui demeure une entité abstraite, même si certains de ces crimes ne peuvent être commis sans la complicité de l’Etat. L’une des raisons pourquoi celui-ci doit être poursuivi civilement pour réparer des préjudices subis par les victimes.

Certes, certains me diront que le dossier de 28.09.2009 est toujours à la traîne et l’Etat guinéen lui a ôté son caractère de crimes contre l’humanité, en les qualifiant tout simplement de simples crimes, mais j’en suis convaincue qu’avec des personnes engagées, consciente du danger que court la Guinée au sein de la diaspora guinéenne et ailleurs, il est bel et bien possible de porter plainte contre certains responsables guinéens devant certaines juridictions de nos pays d’accueil qui sont en mesures et peuvent avoir les compétences de recevoir ces plaintes.

En effet les organisations politiques au sein de la diaspora guinéenne, la société civile et tout comme le FNDC doivent travailler d’arrache-pied pour faire aboutir de telles actions, pour que les responsables guinéens comprennent que toute personne qui a tenté ou commis des crimes de droit international comme c’est le cas aujourd’hui en Guinée engage sa responsabilité pénale et pourra un jour se retrouver devant des juges d’un tribunal international ou national.. Croyez-moi ces actions seront plus qu’une source dissuasive.

#Aissatou Chérif Baldé la politique autrement 🙏🏾

You have already voted.